top of page

BIENVENUE SUR LE BLOG

LA RÉVÉLATION : Pourquoi êtes-vous hypersensible et pourquoi cela vous fait souffrir ?

Dernière mise à jour : 8 mai


 

Bonjour, je viens vous faire une révélation très importante mais peu connue, car nouvelle :


Je vais vous expliquer LA véritable raison pour laquelle "1 personne sur 5" ne se sent PAS à SA PLACE au sein de notre société.


Et si vous faites partie de ce groupe, apprendre cette raison, peut tout changer pour vous.


 

Tout ce protocole est tiré de la réflexion et des recherches

réalisées pour l'écriture de mon livre :

"Ataraxia, la quête des médiateurs". Un livre de développement personnel et de philosophie, expliqué et raconté sous forme de roman. Le texte ci-dessous est soumis au droit d'auteur et n'est qu'un extrait du concept. Tout le concept est abordé dans le livre et développé dans le programme vidéo "Ataraxia : Accordez votre corde sensible".



 

Un constat lucide : La société actuelle n'est pas faite pour les personnes comme nous.


 

Vous souffrez du sentiment d'être rejeté, de crises existentielles et de doutes identitaires forts, de variations émotionnelles contrastée et intenses (colères et joies exacerbées), d'angoisses spontanées et même de culpabilité d'exister ? Et vous ressentez le besoin de comprendre pourquoi ?


Il y a quelque chose de très important à comprendre si vous cherchez à résoudre votre problématique concernant la raison qui fait que vous ne vous sentez pas à votre place dans la société actuelle et que vous ne trouvez pas de sens profond à donner à votre vie.


Si vous êtes sur cette page, c'est que vous souhaitez trouver votre place dans le système, pour attirer le bonheur, l’amour, la prospérité dans votre vie, tout en restant proche de votre définition d'être "une bonne personne", avec un sens éthique. Mais jusqu'à maintenant, vous avez suivi les formations ou les enseignements, en suivant la façon dont le fonctionnement du monde est habituellement enseigné pour la majorité des êtres humains.

Si vous continuez d'appliquer cette manière, c'est certain, vous n'y arriverez pas !

Cela ne fonctionne et ne fonctionnera jamais pour vous de cette façon. Et dans un instant je vais vous expliquer pourquoi.


Mais avant cela, j’ai une question pour vous.



 

Comment réussir à vivre en harmonie, dans un monde façonné par et pour des prédateurs ?


 

EST-CE QUE VOUS AVEZ COMMENCÉ À VOUS REMETTRE EN QUESTION PARCE QUE VOUS AVEZ ÉTÉ REJETÉ PAR DES PERSONNES, QUI VOUS TROUVAIENT "BIZARRE", "DÉCALÉ", "TROP SENSIBLE", "TROP ÉMOTIF", "TROP COMPLIQUÉE",

ET CELA TRÈS TÔT, DÈS LES PREMIÈRES ANNÉES DE VOTRE VIE ? *


* Et tout cela, malgré tous vos efforts pour faire semblant d'être un autre et de ressembler le plus possible à comment fonctionnaient vos "semblables", à vos parents, à mes éducateurs, à mes copains de classe, à mes collègues, et même à vos bourreaux, en jouant la comédie, en étant un caméléon qui s'adapte à son environnement, en cachant vos émotions et en étant perfectionniste, dans les buts, d'être accepté, de ne pas être critiqué (qui est ressenti comme un rejet, un abandon ou une dévalorisation) et surtout ne pas être démasqué, car vous avez trop peur de vous retrouver seul, face à vous même et face à toutes vos questions sans réponse.


ET C'EST CE QUI VOUS A DONNÉ LE SENTIMENT DE NE PAS AVOIR DE PLACE DANS LE SYSTÈME ACTUEL !


 

J'ai essayé de "me soigner" pour rentrer dans le moule.


 

Et comme vous avez un fort besoin de comprendre et d'agir, Vous avez probablement déjà essayé, ou vous vous êtes renseigné, comme moi sur :

- Le développement personnel (lire des livres, écouter des conférences, suivre des coachings... )

> La Programmation Neuro Linguistique (P.N.L.)

> L'analyse transactionnelle

> La Communication Non violente (C.N.V.)

- La science et la médecine :

> La psychologie moderne

> La psychiatrie

> La psychanalyse (Freudienne, Jungienne, Lacanienne...)

> Les types de personnalités par le modèle MBTI

> Les neurosciences

> L'hypnose

> Le Darwinisme et la théorie de l'évolution

> La Cymatique

- La philosophie ancienne et moderne :

> Grecque antique (épicurienne, stoïcienne)

> Européenne (Lumières...)

> Orientale

> Asiatique

> Taoïste, Bouddhiste

> Amérindienne

> Africaine

- La mémoire et le rêve :

> Les contes et légendes

> Les mythologies

> Les symboles et archétypes

> Les archives Akashiques

- La spiritualité :

> L'étude des religions (Bouddhisme, Hindouisme, Catholicisme, Islam, Judaïsme, Manichéisme, Panthéon Gréco-Latin, Nordique...)

> L'étude des Lois de la Nature et de l'Univers (Loi de l'attraction, Loi de l'Unité, Loi de la Bipolarité, Loi de la vibration...) > L'ésotérisme (Médiums, Astrologie, Cartomancie...)

> Les sociétés secrètes (Alchimie, Franc-Maçonnerie, Templiers, Cathares...)

- Le bien-être et les médecines douces et parallèles :

> Le Yoga et la méditation

> Le Reiki

> La pleine conscience

> Le chamanisme

> Les Chakras

> Les prophéties Mayas

> Les 4 accords Toltèque

> Les Mandala Tibétains

> La sonothérapie

> La machine quantique

> La musicothérapie

> La luminothérapie

> Les ondes et les vibrations

> L'énergie

> Le magnétisme

> Les massages

> L'hypnothérapie

> Les voyages quantiques et les réincarnations

> Feng Shui et Ikigai

Et j'en oublie...

Et malgré tous les efforts dont vous avez fait preuve pour vous comprendre, pour vous soigner, pour trouver votre mode d'emploi, pour essayer de vous remettre dans le "droit chemin", pour vous aligner avec vous même, pour trouver la place où vous vous sentez bien, pour trouver la paix, vous n’avez constaté aucun résultat vraiment satisfaisant, aucune explication vraiment logique à vos yeux.

Si c'est le cas, sachez que ce n'est pas de votre faute si vous êtes comme vous êtes. Et ne croyez pas que vous êtes malade, fou ou simplement que vous avez un problème de conception. Ce sont les harceleurs, qui jugent et qui nous qualifient d'anormaux, parce qu'ils ont peur de ce qui ne leur ressemble pas et qu'ils ne comprennent pas. Ils ne faut plus les écouter. C'est juste que vous n'êtes pas en phase avec les valeurs de cette société qui ne vous correspond pas parce que vous n'y êtes pas à votre place, réellement. Au lieu de tout faire pour essayer de rentrer dans le moule, pourquoi ne pas accepter votre différence, développer votre potentiel afin de révéler l'être exceptionnel que vous cachez au fond de vous et d'agir pour faire évoluer la société et l'humanité et protéger notre environnement. Nous sommes de plus en plus nombreux mais nous sommes isolés les uns des autres, il n'y a pas de communauté de personnes de bonne volonté, sans vision religieuse ou communautaire, identitaire, relions-nous pour nous entraider et pour construire ensemble, rassemblons-nous autour d'un projet commun, au delà des clivages existants et persistants.


 

Quelques références de lecture qui m'ont ouvert l'esprit.



 

La société actuelle a tout intérêt à évoluer afin que notre différence devienne la norme.


 

J'AI PRIS LE TEMPS (20 ANS) POUR DÉVELOPPER UNE NOUVELLE THÉORIE QUI REND TOUT COHÉRENT, LOGIQUE ET PROPOSE DE NOUVELLES PERSPECTIVES.


 

J'ai écrit mon propre livre, dans lequel, intégré à la narration romancée, j'expose et argumente ma réflexion. Cette théorie s'appuie sur la transversalité des concepts existants et leurs interconnexions. Cette idée est fondée sur les lois qui régissent l'univers, sur les lois physiques et sur des concepts philosophiques, psychologiques mythologiques, religieux et des découvertes scientifiques, technologiques et médicales. Mais il me manquait une pièce, un rouage, une clef, pour que tout soit à sa place et d'une logique irréprochable. Tous les concepts qui apportent des réponses donnent une définition typologique, un QUI (une appartenance à un groupe de QUI), trop rarement un COMMENT, mais il me manquait LE POURQUOI. J'ai donc fait appel à mon imaginaire d'auteur, de créateur et à ma logique scénaristique pour projeter, visualiser et chercher l'idée originelle qui justifierait LE COMMENT et surtout LE POURQUOI.


Et j'ai enfin trouvé cette logique et ce n'est qu'un constat fait de "bon sens" et de cohérence.


VOUS ÊTES CERTAINEMENT, CE QUE J'APPELLE :UN "MÉDIATEUR UNIVERSEL"


Je ne me suis pas encore présenté: je m'appelle Manikéo.


Il y a quelques années, j’étais exactement dans votre situation.

- Je cherchais à me "soigner" sans réussir à mettre un nom sur mon "problème".

- Je cherchais à me comprendre.

- Je ne m'estimais pas.

- J'étais extrêmement timide et je n'arrivais pas à m'affirmer.

- Je voulais être un bon fils et plaire à mes parents.

- Je ne faisais pas confiance aux autres.

- J'avais le sentiment qu'on se moquait de moi en permanence.

- Je ne savais pas dire "non".

- Je voyais tout de plus en plus en noir et je ruminais.

- J'étais très stressé par toutes les situations nouvelles en dehors de ma zone de confort.

- J'avais peur de mal faire.

- J'avais des crises d'angoisse.

- Je me sentais prisonnier d'un cercle vicieux.

- Je me sentais agressé systématiquement et je me mettais très vite en colère.

- J'avais des variations d'émotions extrèmes dépendantes des réactions des gens à mon sujet.

- J'avais une sensibilité extrème, aux pensées, aux sons, aux odeurs, au toucher, à la luminosité...

- Je jouais la comédie pour être accepté, je portais un masque.

- Je sentais que je n'exploitais pas mon potentiel.

- Je pensais que je gâchais mes compétences si je ne faisais rien d'important.

- Je ne savais pas lâcher prise.

- Je ne me sentais à ma place nulle part.

- Je n'appartenais à aucun groupe, car je suis ambiverti (à la fois introverti et extraverti),

- Je vivais dans la peur.

- Mes relations amoureuses étaient conflictuelles et douloureuses.

- Mes relations de travail étaient conflictuelles et douloureuses.

- Mes relations amicales étaient conflictuelles et douloureuses.

- J’avais honte de moi…

- Je ressentais de la culpabilité de faire du mal aux autres par mes mots lorsque j'explosais.

- J'avais le sentiment d'avoir gâché ma vie et d'échouer systématiquement.

- Je me sentais couplable d'exister.

- J'étais en colère contre moi-même.

- J'avais le sentiment d'avoir pris la place d'un autre.

- jusqu'au jour où j'ai fait une grosse dépression nerveuse et où je ne croyais plus en rien.


"Je ne me supportais plus..."


Aujourd'hui, j'ai réussi à redonner du sens à ma vie, à redevenir mon meilleur ami et à définir qui je suis, comment je fonctionne et pour quoi je suis fait. Cela me permet de trouver une place dans le jeu de la vie. Mieux je me comprends et me connais, et plus je suis capable de gérer mes émotions, de lâcher prise, de calmer mes angoisses et de rechercher la paix intérieure et d'intéragir avec le monde qui m'entoure. Me définir comme "MÉDIATEUR UNIVERSEL" me permet d'être en accord avec mes valeurs, mes envies, mes besoins et mes compétences. Cela me permet également de définir ma mission de vie et de n'être ni à la place d'une victime, ni à celle de bourreau. Cette philosophie de vie, me permet d'être en accord avec moi-même, en accord avec les autres, en accord avec l'univers. Ce n'est pas une étape à franchir et à terminer, c'est un travail au quotidien.



 

Oui je suis hypersensible, mais ce n'est plus pour moi une faiblesse, c'est devenu mon super-pouvoir.


 

Lorsque j'étais très petit, je n'avais conscience de rien concernant ma différence, même si après coup, je me suis rendu compte de détails qui auraient dû m'alerter. À l'époque du collège, nous avions des cours de "Sciences Naturelles", et très souvent, lorsqu'on étudiait les rouages du mécanisme du vivant (humain surtout) je faisais des crises d'angoisse avec bouffées de chaleur, des malaises et parfois je tombais dans les pommes, ce qui ne manquait pas de faire rire toute la classe, à mes dépends. Je terminais le cours à l'infirmerie...

Mais bon, je pensais que tout le monde était un peu comme moi...

De plus, je me suis toujours senti ultra sensible à toutes formes de critiques ou de commentaires. Je sentais que je ne gérais pas mes émotions qui étaient fluctuantes et exacerbées. Je pensais que je faisais déjà beaucoup d'efforts pour arranger les situations et faire du mieux possible à chaque instant pour ne pas être rejeté et je ne supportais pas qu'on m'en demande plus.

Mais bon, je pensais que tout le monde était majoritairement comme moi...

J'avais également un souci avec les bruits intenses, comme les crissements de craies sur le tableau, les cris intempestifs et les claquements de portes, les bruits de motos ou de mobilettes au loin, ou tout prêt... Le fait de toucher des matières comme le velour me provoquait des frissons désagréables, et d'autres matières visqueuses ou gélatineuses comme le yaourt nature m'était compliqué à manger. Je ne pouvais pas supporter de regarder quelqu'un en manger un, sans en être dégouté au point de vouloir vomir, ce qui ne manquait pas de faire réagir les personnes qui s'en rendaient compte et qui se moquaient ou qui en rajoutaient. Sans parler de la difficulté à gérer la forte luminosité, qui me pousse encore aujourd'hui à mettre des lunettes de soleil dès qu'il y a un brin de lumière. Les dégouts pour les odeurs (fortes) ou simplement la capacité à sentir vite des odeurs, et l'aversion à certaines, ou l'addiction à certains parfums sucrés ne m'épargnent pas non plus. L'inconfort de l'odeur et de la consistance de la fumée de cigarette, de laquelle j'étais allergique et d'autres petites allergies (Pollen, plumes, poils de chats...) qui alimentaient mes rhinites chroniques, faisait qu'on m'appelait "Monsieur Mouchoirs".

Mais bon, je pensais que tout le monde était plus ou moins comme moi...

Mes sentiments amoureux étaient destructeurs, la jalousie me rendait parfois fou et paranoiaque, il fallait que mes relations soient passionnelles pour avoir l'impression que je vivais quelque chose de fort et d'unique et j'avais l'impression après coup de ne pas avoir su choisir la personne qui me convenait ou de m'être manqué de respect en restant pour de mauvaises raisons ou de peur de la blesser en la quittant moi-même. Avec une tendance forte à la dépendance affective, puisque j'avais l'impression qu'on allait forcément me quitter et cette remise en cause de mon ego, était insupportable. J'ai appris à phraser tout cela très tard... C'est lorsque je me suis rendu compte que je pouvais devenir violent avec moi-même et parfois avec l'autre, et que j'avais du mal à contrôler ma colère, que je me suis promis que je ne voulais plus être esclave de mes propres émotions et qu'il fallait que je me "soigne".

Là, je me suis dit, y a un truc qui cloche chez moi...

J'ai donc tout fait pour contrôler mes émotions, les gérer, les équilibrer. C'est à ce moment que j'ai décidé de m'appeler MANIKEO. En référence au Manichéisme, mouvement religieux qui définissait le monde en deux forces qui s'affrontent, mais sans la nuance. J'ai décidé d'adapter ce mot et de le consacrer à la recherche des nuances qui existent entre les deux forces qui s'affrontent en moi et qui m'empêchent d'être Zen, d'être paisible. Je me suis promis de consacrer ma vie à la recherche de cette paix intérieure, de cette harmonie. Et c'est à ce moment-là, que j'ai commencé à cherché des solutions. Après de nombreuses recherches, il me semblait évident que les concepts explorés ne m'apportaient pas ce que je souhaitais. Il me manquait un truc. Et il a fallu longtemps également pour me dire que je n'étais pas "anormal" ou "fou", mais simplement que je ne fonctionnais pas comme la majorité des gens et que cette différence, m'obligeait à m'adapter, ce qui me surstimulait et qui provoquait chez moi, des grandes fatigues, pendant lesquelles j'étais encore plus sensible.

Ma principale responsabilité était d'apprendre à définir mes limites et à exprimer leurs bornes avant qu'elles ne soient franchies et avant de le dire en explosant. Être hypersensible, haut potentiel, empathe... me permet d'aborder le monde avec un point de vue différent, c'est à moi de le voir soit comme un défaut à corriger pour rentrer dans le rang, ou soit comme un atout, un potentiel à développer et à exploiter pour proposer des choses nouvelles.

Je me suis renseigné sur tous ces symptomes, on m'a parlé, j'ai lu, tout ce qui avait rapport avec le fait d'avoir un trait de caractère prononcé qui serait l'hypersensibilité, que ce serait une caractèristique des personnes à haut potentiel intellectuel, ou émotionnel. Mais aussi l'empathie, l'hyperémotovité... qui chez moi, sont tout autant exacerbée. Il n'y a pas de juste milieu, tout est à l'extrème. Et c'est ce qui fait de moi, un éternel insatisfait, j'en veux toujours plus. Et même si je me retrouve à 100% dans toutes ces définitions de profils, il me manquait une explication, une logique, une méthodologie pour m'en sortir ou pour finalement, réussir à vivre avec moi-même. Il me manquait le "quoi faire de cette définition et de ce mode d'emploi". Pourquoi suis-je devenu ainsi et dans quel but ? Dans la nature, il y a toujours un but au fonctionnement du système. L'origine était-elle liée à la différence et l'incompréhension que je pouvais ressentir avec mes propres parents ou les éducateurs, comme me le présentait la psychanalyse ? Où cela n'était qu'un symptome d'un déclencheur plus en amont ?

C'est ce qui m'a motivé dans la vie. La soif de comprendre, l'envie de me sentir mieux et de n'être jamais un danger ou un poids pour les autres et le besoin d'expliquer, et par cela, d'exister. C'est pourquoi, en parallèle de ce qui me semblait être le plus "normal" de faire pour avoir un vrai métier, j'ai toujours cherché à mettre des messages dans mon travail, même lorsque c'était un produit commercial ou de divertissement. J'ai toujours travaillé sur ma réflexion et j'ai toujours chercher à faire un pont entre le grand public et le message que je souhaitais distiller. Je souhaitais me comprendre, puis expliquer pour être compris, aimé, admiré... C'est ce qui m'a poussé à créer de nombreux projets car grâce à ces compétences, j'ai développé mes "super-pouvoirs" :

> Celui d'imaginer et de créer, inventer, concevoir, visualiser, projeter.

> Celui de ressentir tout plus fort et plus vite.

> Celui d'être extra-lucide et de voir au-delà des premières apparences pour éviter de pré-juger.

> Celui d'être extra-musical et d'entendre le sens des mots et des silences, et de savoir lorsqu'une personne, une situation, sonne faux et n'est pas sur la bonne fréquence.

> Celui d'être extra-empathique, et de pouvoir être à l'écoute et de pouvoir apporter un conseil.

> Celui d'être extra-cohérent et de trouver ce qui cloche et de mettre en place des solutions adéquates pour s'aligner et s'accorder à son axiome.

> Celui d'être extra-résilient et de ne rien lâcher et de rebondir et de toujours me battre pour aller au bout de mon objectif, quitte à le modifier et le repenser des dizaines de fois.

> Celui d'être extra-autodidacte et d'avoir la capacité à organiser mes idées pour créer mon propre processus d'apprentissage afin de rendre réelle une idée.


 

L'hypersensibilité, développe des atouts et des compétences et l'envie de faire uniquement ce qui a du sens et de la cohérence.


 

Un parcours atypique et autodidacte


À la naissance, mes parents m’ont prénommé Arnaud, mais j’ai décidé de m’appeler MANIKEO depuis mai 2000. J’ai choisi ce nom, car il définit bien la démarche artistique et philosophique qui me meut jour après jour. Chercher l’équilibre et l’harmonie en moi-même et avec les autres. Tout mon travail artistique ou de création de divertissement est fondé sur cette démarche personnelle.

Après des études de graphiste publicitaire et des premières expériences professionnelles dans des grosses agences de communication parisiennes où je ne me trouve pas vraiment à ma place, je commence mon parcours d'entrepreneur à 22 ans (en 1997) en m’associant avec des amis, parce qu’on sent que l’Internet va être un nouvel Eldorado. À ce moment-là, en plus de créer des sites de commandes pour des clients, j’ai envie de créer des sites Internet, issus de ma propre initiative : Sites communautaires, Sites éditoriaux... (8 ans avant Facebook…). J’aurais pu être Monsieur Facebook… Mais rapidement je me rends compte de deux choses :

- je préfère être le seul décisionnaire, alors j'envisage d'être indépendant même si j'aime le lien avec les autres.

- je n'aime pas la vente et n'ai pas la capacité ou l'envie de vendre à tout prix.

En parallèle, je me forme à d'autres techniques, car j’ai envie de raconter des histoires afin de faire passer des messages, car je me sens différent et incompris. J’apprends la prise de vue, la prise de son et la post-production. En complément de mon travail de spécialiste de la communication et de concepteur de sites web, j’approfondis également ma formation littéraire initiale et je m’adonne à l'écriture de scénarios de court-métrages. En plus du plaisir d’aboutir un film, je redécouvre un plaisir que j’avais mis de côté, qu'est celui de jouer avec les mots. Mais, le travail d'équipe sur un film est difficile et douloureux pour moi, c'est pourquoi je préfère travailler seul et à mon rythme.

Motivé par l'écriture, je me lance dans la rédaction de nouvelles, d'un conte philosophique et alchimique "Ouroboros, l'histoire d'une tranche de vie" en 2005, qui explique de manière allégorique, symbolique et humoristique le concept du cercle vicieux, et de sa transformation en cercle vertueux. Il formalise la rumination, le fait de tourner en boucle, la prise de tête et la culpabilité et envisage une solution de sortie. Avec ce premier ouvrage, j'avance dans la formalisation de mon concept.

Quelques années plus tard en 2006, je lance un projet atypique "le Cocon digital" avec son "Évasion sensorielle", lieu dans Paris, dédié à la relaxation et au bien-être high tech et sensoriel. Une salle immersive, de ma conception et de ma fabrication, mélangeait les sens et avait pour but de proposer des séances de relaxation en cinéma 4D (videos, sons, odeurs, goût, et tactile...).

J'étais déjà dans ma démarche de vouloir proposer des solutions à l'angoisse, au stress et à la culpabilité existentielles que j'éprouvais moi-même au quotidien. À cette époque, il m'était impossible de mettre un nom, une explication sur mon malaise et j'avais l'impression d'être seul à ressentir cela, mais j'espérais néanmoins proposer une solution grand public au problème du stress.

Je découvre la Bachata en 2004 lors d'un voyage en République Dominicaine, où je pars pour capturer des vidéos d'ambiance Lounge avec des plages vierges pour alimenter mon projet d'Évasion sensorielle. Et je tombe amoureux de cette musique, de la vie sur place et de cette danse que je ne connaissais pas. Depuis, J'ai passé 15 ans de ma vie à promouvoir la bachata sur le sol français, via la communication et l'organisation d'événements, via le lancement d'une web tv, via la pratique de la danse en social, via la réalisation de clips vidéos et l'écriture et la production d'un film de fiction "Contretemps à Paris". Danser régulièrement, se révèle être une activité qui m'apporte enfin un bien-être durable.

Mais au bout d'un certain temps, rien n'y fait, je ne me sens toujours pas à ma place dans ce groupe de danseurs, où le jugement sur l'apparence et l'hypocrisie sociale me rappellent l'époque détestée du collège... et où je me sens invisible et inintéressant entouré de prédateurs et de leurs proies.

Concerné par la problématique que pose l'impact de l'homme sur la nature, je réalise un documentaire environnemental local, là où je viens d'emménager entre le littoral Narbonnais et Carcassonne en 2018.

En parallèle de mon travail d'indépendant et de celui de prof de danses latines, je continue ma démarche d'auto analyse et de définition de qui je suis. Je ne suis pas convaincu des psychanalyses que j'ai faites, ni des démarches de bien-être que j'entreprends, et encore moins des doctrines religieuses que j'ai étudiées et que je rejette.

Je décide donc de créer ma propre définition et ma propre explication en mélangeant les concepts que je connais et qui pour moi s'affrontent alors qu'ils devraient se rassembler. Je les digère, je fais des liens, des connexions et j'en tire une nouvelle théorie, qui me semble être le chaînon manquant à mon besoin de définition.

C'est à ce moment-là, que j'entends parler des "zèbres" et je lis "trop intelligent pour être heureux" en 2015, c'est une révélation, je me dis que cela ressemble beaucoup à ma définition du "médiateur universel" mais il me manque encore quelque chose pour trouver ma place : l'explication du pourquoi je suis comme ça et quel est le but ou l'intérêt d'être ainsi.

En 2019, c'est ce qui me pousse à terminer d'écrire mon livre phare, commencé en 2000 et sur lequel je revenais chaque année, à chaque découverte qui alimentait mon concept et ma théorie.

(je recommençais tant que je n’étais pas satisfait et tant que je n’avais pas éprouvé moi-même le parcours initiatique que je conseille dans le livre). J'édite moi même "Ataraxia, la quête des médiateurs" et il sort en juin 2019. Comme je ne me trouve pas légitime pour écrire un livre de développement personnel sur ce sujet ( je ne suis pas psy... ni neuroscientifique... ) et que je suis sujet au syndrome de l'imposteur, je préfère l'écrire sous forme de roman d'anticipation. Et à mon avis, il sera plus facile à lire et plus digeste qu'un livre technique. J'y mélange science fiction, quête initiatique et combat pour la protection de la biodiversité.

J'ai également un goût prononcé pour les labyrinthes, les passages secrets, les codes à déchiffrer, les jeux de mots et les casse-têtes. C'est donc tout naturellement que je me suis intéressé à la création de scénario de jeux de types Escape Game, dès 2004. J'ai finalement créé un jeu en visio en 2020, en réponse à la problématique causée par la pandémie.

De plus, je me suis rendu compte que faire passer mes messages sous l'angle artistique comporte une première étape compliquée, celle du financement, alors que les décideurs (éditeurs, producteurs, diffuseurs, financiers...) sont souvent des prédateurs qui ont une perspective commerciale à gérer et l'ambition de plaire au plus grand nombre. Je me suis souvent demandé si mes projets étaient abordés de manière à proposer un message grand public, et s'ils pouvaient générer ainsi un succès commercial, et finalement, je ne pense pas. Le succès commercial n'est pas là.

C'est pourquoi, aujourd'hui, je passe à un nouveau stade de ma vie dans lequel ma principale motivation est existentielle et se traduit sous la forme d'un besoin de partager mon expérience et d'aider si je le peux, un maximum de personnes à trouver l'harmonie au quotidien, grâce à ma théorie et à ma méthodologie.


 

Ma révélation : Nous sommes en dehors du système de la sélection naturelle et c'est ce qui va tout changer .


 

J'ai toujours eu un sentiment contrasté concernant la compétition. J'aime gagner, j'aime réussir, j'aime être fier de moi, mais j'ai toujours eu du mal à réussir ou à obtenir le "gain" aux dépends, au détriment de celui qui perd. Comment obtenir du "gagnant-gagnant" ? Je pense que je n'ai jamais eu cette capacité à être un "requin", "leader charismatique" ni dans le sport, ni dans l'entreprenariat, ni dans la séduction. J'étais plutôt un électron libre. Au-delà de la notion de moralité, et de mon surmoi très zélé, je ressentais que je n'avais pas ce besoin d'écraser, de manipuler ou de séduire l'autre pour obtenir ce que je voulais. Et pire, je n'étais pas bon, lorsque j'essayais d'utiliser des techniques de ventes, propres "au success story" et à la définition de ce qu'est un "winner" dans la tête de ceux qui utilisent ce mot.

Après 30 ans de sport à haut niveau, je n'ai jamais réussi à passer professionnel. Je n'étais donc pas prédisposé à être un prédateur malgré mes efforts pour avoir l'oeil du tigre et cultiver un mental de tueur, j'avais trop de doutes qui m'habitaient. Je réfléchissais trop et c'était épuisant. En plus d'avoir un corps qui avait beaucoup de mal à récupérer. En revanche, je ne me laissais jamais faire et je me battais en parallèle pour développer des projets professionnels et réaliser de jolies choses qui ont du sens. Et je me battais contre l'idée d'être un loser, abonné à l'échec (c'est à dire le manque de résultat comparé à ce que j'avais entrepris pour obtenir un résultat). Car j'avais envie de vivre une vie remplie de plaisirs, de découvertes, de liberté, de choix et de tranquilité. Donc, je n'étais pas non plus quelqu'un qui subit la vie et le système sans me battre, ou sans chercher des alternatives. Je n'étais pas non plus une proie du système. Je me sentais différent du plus grand nombre, du grand public, du "peuple". Qu'existait-il d'autres comme positionnement que le modèle connu qui fait co-exister le prédateur et sa proie ? Un troisième acteur ? Et COMMENT et POUR QUOI ? Un médiateur universel est un être humain, né ou qui a survécu dans les premières années de sa conception, grâce à la médecine, ou grâce à la technologie, donc en dehors du système de la sélection naturelle, où règne la loi du plus fort, ou du mieux adapté à son environnement.


C'est un miraculé, qui ressent inconsciemment qu'il n'aurait pas dû faire partie du tableau et c'est ce qui le fait se poser des questions et ce qui le fait culpabiliser d'exister parce qu'il se sent responsable d'une accentuation du dérèglement naturel. C'est pourquoi il est obsédé par l'idée de faire mieux, d'évoluer vers la meilleure version de lui-même, de se transcender.

Cela explique pourquoi son hypersensibilité se développe très tôt comme trait de caractère principal, déjà, parce que dès le départ, il est très sensible, voire plus fragile que la moyenne et c'est pourquoi il devait mourir ou mal vivre dans le contexte de la sélection naturelle. Également parce qu'il se bat plus que les autres pour vivre et développe des sens plus affutés pour se sentir au même niveau que les autres et devenir un caméléon, qui se fond dans la masse et finalement devient plus fort. Car il développe ses sens et ses talents à l'extrême. En conséquence, il a une forte acuité sensorielle (un degré de sensibilité fort pour de nombreux sens)... et utilise son cerveau dès le plus jeune âge, ce qui développe ses facultés et ses connexions et lui confère une façon de penser différente. Cela lui procure une forte lucidité sur la valeur des choses et des gens, sur la valeur de la vie et sa fragilité et veut en profiter au mieux tout en la respectant et avec nuances, et fait extrêmement attention. D'ailleurs, il en fait peut-être un peu trop ... de peur de gâcher ce qu'il considère être un don, une chance et non un dû.

Mais, il aimerait être comme les autres, aimer et être aimé, et être accepté mais il se sent rejeté, incompris, jugé. Cela explique pourquoi il se pose de nombreuses questions existentielles, parce qu'il ne trouve pas sa place dans l'ordre naturel des choses, car, malgré ses efforts pour être "comme tout le monde", il n'est pas en phase avec le plus grand nombre, il n'est pas sur la même longueur d'onde que 8 personnes sur 10.

D'où viendrait ce médiateur universel et pour quoi ? D'après Les lois de l'univers, tout est équilibre et l'Univers ne manquera pas de rétablir la balance au moindre déséquilibre. Je pense que l'humanité a déséquilibré l'ordre naturel, par la surconsommation des ressources, la pollution de l'air, les forêts dévastées, l'eau de mer polluée et plastifiée, le dérèglement climatique accéléré, le dérèglement hormonal dû aux pesticides et à la "mal bouffe"... et surtout par la naissance d'êtres vivants qui n'auraient pas dû survivre (humains, animaux, végétaux...) et cette forte natalité a fortement contribuer à déséquilibrer l'ordre naturel des choses.

"Il faut bien" que ces personnes "sur-naturelles" trouvent leur place et se donnent pour objectif d'arranger ce qu'ils pensent avoir contribués à dérégler. La nature tentera de rééquilibrer un jour ou l'autre et pour l'instant laisse vivre cette typologie d'êtres humains hors norme. C'est logique que pour trouver un sens à leur vie, ils trouveront pour vocation de chercher et de trouver des solutions à court-termes pour remettre de l'ordre dans la maison mère, avant l'apparition d'une solution radicale que pourrait nous imposer la nature et dont ils ne veulent pas se sentir en partie ou en totalité responsable.


Cet humain différent, va essayer d'accompagner le plus grand nombre dans le changement de mentalité nécessaire à la survie et va amener une nouvelle vision quant à la perspective d'une nouvelle forme d'humanité à (de)venir.



 

La Nature et l'Univers définissent le cadre de notre réalité.


 

Définition des mots "médiateur" et "universel":


Définition : Le Médiateur est une Personne qui s'entremet pour résoudre un conflit, faciliter un accord.


Définition : Universel, qui s'étend, s'applique à la totalité des objets (personnes ou choses) qui existent.


 

Définition des lois de l'univers :


La loi de l’Attraction

La loi de l’Attraction se traduit par le fait que toute chose identique s’attire et que les contraires s’opposent. C’est ainsi que penser à des choses positives attire le positif, et vice-versa. Pour être créateur de votre vie vous devez en être l’auteur, si vous voulez ensuite que la chance vous sourit.


La loi de l’Esprit

On entend par Esprit, le Mental cosmique ou l’Intelligence suprême. Cela signifie que consciemment ou inconsciemment, l’être humain comme le Créateur universel, crée par ses pensées, ses actes, ses paroles, ses ressentis. De ce fait, vous pouvez changer votre vie et le cours de celle-ci par votre pouvoir de création et de mentalisation.


La loi de L’analogie

Cette loi stipule qu’il existe une réplique analogique pour tout ce qui existe sur tous les plans de l’Être ou de la Conscience cosmique. Tout est en haut comme en bas, tout est à l’intérieur comme à l’extérieur, tout ce qui est se passe dans le microcosme se passe également par analogie, dans le macrocosme. Ainsi, ce que vous pouvez changer à l’intérieur de vous, vous pouvez par analogie, le changer également autour de vous.


La loi de l’Équilibre

C’est une notion que l’on donne souvent mais dont on a peu conscience. L’équilibre, comme fabuleusement bien représenté par le Yin et le Yang, doit être respecté si vous voulez conserver l’harmonie. Et si vous n’oeuvrez pas dans ce sens, l’Univers se chargera de le rétablir. Il est donc important de ne pas tout faire pour garder les choses pour vous, mais de les faire circuler. Si vous amassez beaucoup d’argent, il est important de le redonner aux autres, à ceux qui en ont besoin, afin que les énergies puissent circuler librement. Tout tend vers l’harmonie et l’harmonie passe par l’équilibre.


La Loi de la Vibration

La loi de Vibration affirme que tout est énergie et que cette énergie est tout le temps en vibration. Tout ce qui nous entoure, nous compose est en mouvement perpétuel. Tout ce qui est en haut arrivera en bas à un moment ou un autre. Rien n’est jamais en total repos. Ainsi, il faut se rendre compte que c’est l’inactivité et la stagnation qui amènent des blocages. Soyez plus souples, dans votre vie et sur la manière de voir et d’accueillir les choses. Ainsi, vous vous adapterez au rythme de l’univers.


La Loi de Cause à Effet

La loi de Cause à Effet indique que pour chaque action, il y a une réaction égale et opposée. Toute cause a un effet, et chaque effet a une cause. Soyez à l’origine de ce que vous désirez, et vous obtiendrez l’effet. Toute pensée est créative, alors faites attention à ce que vous souhaitez … car vous l’obtiendrez. Mais il ne faudra pas venir vous plaindre après, car vous en aurez été la cause. Il n’y a donc pas de hasard, pas de chance ni de miracle. Les évènements qui arrivent sont les effets des causes que vous avez engendrées, dans le positif comme dans le négatif.


La Loi de la Polarité

La Loi de la Polarité affirme que tout a un contraire. Chaud/froid, lumière/obscurité, haut/bas, bien/mal…Les contraires polaires rendent possible l’existence. Le masculin et le féminin constituent et sont dans toutes choses pour finir par fusionner et donner l’Unité. Le masculin n’existe jamais sans le féminin, ainsi chaque être vivant comporte une partie de masculin et de féminin et de ce fait, est entier, complet et parfait en lui-même.

Connaître les lois naturelles de l’univers c’est vous donner une chance de faire évoluer votre vie dans le respect de l’énergie Universelle pour accéder à la sérénité et à l’harmonie.


Tout est binaire, bi-polaire, cyclique, alternative et alternance...


Le Yin et le yang, de la dualité nait l'unité.


Depuis la nuit des temps, il y a une constante qui peut expliquer toutes les lois de l’Univers. Il y a une logique, un mécanisme.

Je pense que la monade chinoise rassemble toutes les lois de l'univers dans une même allégorie. Une dualité fondamentale à l’origine de la création, dont la représentation universelle était le plus vieux symbole connu, et qui s'appelle : le Taïki.

C’est le cercle de l’unité qui contient les deux principes mâle et femelle, le Yin et le Yang avec, en l’un, le germe de son contraire. La figuration initiale représentait les deux versants de la montagne, éclairée d'un coté et sombre de l'autre. C'était également la nuit face au jour, le soleil face à la lune, le ciel face à la terre ou la mer.

C’est l’allégorie de la création de toute chose. Une sorte d’œuf. L’œuf est à l’origine de nombreuses mythologies et cosmogonies qui représentent la genèse du monde. Cet « œuf » contiendrait toutes les dualités qui forment notre monde binaire, le monde qui existe entre le noir et le blanc. Il contiendrait la dichotomie de l’Univers entre la matière et l’antimatière. Il réunirait la lumière du jour et l’ombre de la nuit. L’œuf serait la réunion complémentaire entre le principe féminin et masculin, l’homme et la femme, entre le rationnel et l’émotionnel, l'hémisphère droit et l'hémisphère gauche. C’est la césure qui existe entre la faune et la flore, le temps et l'espace. La relation entre le maître et le disciple, l’opposition entre le créateur et le destructeur, entre le producteur et le consommateur.

La théorie du Yin et du Yang constitue à la fois une conception du monde et une méthodologie qui vise à connaître et à expliquer les phénomènes naturels. Selon cette théorie, l’univers matériel se crée et se développe sous l’action et l’impulsion de l’énergie du Yin et du Yang. Cette théorie est celle de la cosmogenèse Taoïste.

Et toujours en perpétuel mouvement, le germe de son contraire prenant la place de l'un, puis de l'autre.

C’est la coexistence qui existe entre le conscient et l’inconscient. C’est le sempiternel combat entre le juste et l’injuste, le gendarme et le voleur, les forts et les faibles, l’onde positive et l’onde négative, et dans le cas qui m'intéresse ici d'expliquer : le prédateur et sa proie.


Ce concept est issu de mon roman :

Je peux vous accompagner sur la gestion de votre hypersensibilité :



2 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Si vous êtes hypersensible et que vous n'arrivez pas à gérer vos angoisses ou les variations émotionnelles de votre météo intérieure. Si vous ne savez plus quoi faire pour vous sentir mieux et trouver

bottom of page